Festival électro : Beamfest passe le test

Festival électro : Beamfest passe le test

ELECTRO FESTIVAL 

Beamfest passe le test

Chloé Lagadou

22 Novembre 2017

Le Beam Club, boîte de nuit située en plein centre de Bangkok, accueillait du 17 au 19 novembre, le premier w-e d’un festival de musique électro en deux parties.

Pour sa première édition, le Beamfest, festival musical urbain a fait vibrer l’ensemble du 72 Courteyard, y compris le Magazine Latitudes, le week-end dernier et remettra le couvert le 24 novembre pour trois jours supplémentaires à ne surtout pas manquer.

Le vendredi 17 novembre a marqué le coup d’envoi du Beamfest 2017, avec une programmation des plus alléchantes. 22h, à peine arrivés sur les lieux des festivités l’ambiance bat déjà son plein. Les terrasses sont remplies, les bars sont bondés, et la piste de danse elle, est occupée par les festivaliers se laissant porter par le son provenant des enceintes VOID et se prêtent au jeu des lumières néon de toutes les couleurs. Les amateurs d’électro, un peu en retard, se ruent à la caisse pour obtenir leur billet et pouvoir ainsi accéder à leur destination finale, l’antre du Beam Club renfermant divers univers musicaux.

Jungle Terrace, the Deck, Dalmation Room, Main Room… Quatre pièces différentes aux empreintes sonores variées et pourtant un point commun les rassemble: l’amusement. Les organisateurs du Beamfest ont réussi à réunir les amoureux du monde de la nuit autour d’une musique de qualité, mais aussi de la gastronomie et de l’art. De bonnes vibrations émanaient de cette ambiance de fête : festivaliers et artistes unis par un partage mutuel.

Du côté des DJ, la scène internationale était mise à l’honneur : Skream, producteur londonien, a propulsé le Dubstep sous le feu des projecteurs avec un mix rythmique, le label parisien Kistuné, en présentant XXX et Yukibeb a quant à lui, enflammé la salle, et l’incontournable pionnier de la techno Derrick May a offert un set empli de soul, high-tech et minimal. Sur la scène locale, The Paradise Bangkok Molam International Band, avec son style surprenant entre le funk et les mélodies traditionnelles thaïlandaises, a su ravir les festivaliers venus de tous horizons.

Pari réussi pour le Beamfest, qui a offert lors de ses trois premiers jours une ambiance électrique et colorée grâce à ses artistes de talents, mais aussi à son public éclectique et passionné. Cette belle performance promet une atmosphère des plus palpitante pour le week-end du 24 au 26 novembre avec à l’affiche Flight Falicilities, Tiga, A$AP Nast mais aussi Sinistaar pour faire frémir à leur tour les platines du Beam Club.

https://beamclub.com/

Related Posts
No Comments

Post A Comment