Hip Hop Story
The Get Down

Hip Hop Story
The Get Down

SERIE TELE

The Get Down

Par Etienne Tripelon

22 Mai 2017

Malgré 50 ans d’existence et un indéniable succès commercial planétaire, le rap continue çà et là de susciter défiance, comme l’illustre le célèbre et récurent « le rap, c’est pas de la musique » émis d’un ton professoral qui n’appelle pas le moindre débat, voire même dénigrement, cristallisé par la sentence zémourienne dé- sormais culte : « le rap est une sous-culture d’analphabètes »…

Quoi qu’il en soit, parce qu’il existe toujours un cinéma qui reflète son époque, de 1993 avec “Wild Style” à 2015 avec “N.W.A Straight Outta Compton” ou le plus franchouillard “Comment c’est loin” d’Orelsan (à chacun ses références) en passant par “8 Mile” avec Eminem, le hip-hop y a toujours fait des incursions plus ou moins remarquées.

En ce qui concerne les séries, c’est plus tendu. Certes, dans les années 90 on a eu droit au Prince de Bel-Air (The Fresh Prince of Bel-Air) qui apporta à Will Smith la célébrité, mais le rap n’en constituait qu’un des ingrédients. En 2016, en revanche, avec Vinyl naquit l’espoir d’une série retraçant toute l’histoire du mouvement hip-hop. En toute logique chronologique, il devait apparaître au cœur de la saison 2. Mais quand HBO annonça son abandon, ce fut la déception. Hommes de peu de foi que nous sommes, nous crûmes alors qu’une fois de plus le hip-hop allait être relégué aux oubliettes. Heureusement, nous avions tort. Car cette même année sort Atlanta, une comédie retraçant les débuts et les déboires d’un rappeur de la scène… d’Atlanta. Réalisée et jouée par Donald

Glover, lui-même rappeur, la série, réjouissante et mélancolique, obtiendra 2 Golden Globes en 2017 (Meilleure série musicale ou comique et Meilleur acteur dans une série musicale ou comique). Mais le Graal arrive sans nous avertir le 12 août par les voies facilement pénétrables (moyennant finance) de Netflix.

Comme à son habitude, l’opérateur désormais majeur des séries comme du cinéma (il se dit que le prochain Scorsese avec De Niro, Al Pacino et Joe Pesci sortira directement sur la plateforme), balance, comme ça, les 6 premiers épisodes de The Get Down. En 1977, Ezequiel, gamin du Bronx à la vie chaotique, se passionne pour les mots, qu’il couche sur un calepin dont il ne se sépare jamais.Avec ses potes Ra-Ra, Boo-Boo et Dizzy, il traîne dans les rues à la découverte d’un monde underground et interlope,entre trafic et musique.
Le disco bat son plein sans savoir qu’il va mourir, bientôt remplacé par un nouveau son venu des Block Parties animées par leurs DJs phares : Grandmaster Flash, Kool Herc, ou encore Afrika Bambaataa. A la suite de leur rencontre avec Shaolin Fantastic, Ezequiel et sa bande décident de former leur propre crew.

268713
546386

Avec ses images d’archives qui parsèment chacun des épisodes, sa reconstitution ultra réaliste et réussie des décors et des costumes, The Get Down possède manifestement un côté documentaire. Moult détails scénaristiques, qui raviront les spécialistes, ont été puisés dans la mémoire d’artistes majeurs pionniers du mouvement et très investis dans la série, comme Grandmaster Flash lui-même ou encore Nas.

Néanmoins, l’intrigue principale est une pure invention, aucun des principaux personnages n’a réellement existé, et si The Get Down retrace la création du hip-hop dans tous ses aspects, il s’agit avant tout d’une fiction. La réussite du projet, car c’en est une, tient à son réalisateur et showrunner, l’Australien Baz Luhrman. L’auteur de Moulin Rouge et de Gatsby le Magnifique a su donner toute sa patte à la série. Son style parfois qualifié d’exubérant, en tous cas flamboyant et intrépide, sied parfaitement à son sujet. Ce mélange entre fiction et réalité, entre film et animation, entre drame et comédie, entre disco, rap et soul, produit un parfait patchwork. Autrement dit, il a idéalement mixé les meilleurs samples pour créer Ze série sur les débuts du genre, dans un style purement et résolument hip-hop.

Tout aurait donc pu bien aller au royaume du hip-hop si “The Get Down” ne s’était pas brutalement arrêtée en plein milieu de la première saison, laissant ses fans en grand désarroi. Mais après de longs mois d’attente, la délivrance est en n annoncée : le 7 avril, Netflix mettra à disposition les 6 épisodes restants. Est-il nécessaire de préciser qu’on a vraiment hâte ?

CRÉÉE PAR Baz Luhrmann (2016)
AVEC Justice Smith, Shameik Moore, Herizen F. Guardiola
GENRE Drame musical TV Show
FORMAT 1 saison de 2×6 épisodes

No Comments

Post A Comment